Accueil du site > Que font les élus et les administrations ? > La carte professionnelle obligatoire ne sert à rien et coûte cher aux (...)

La carte professionnelle obligatoire ne sert à rien et coûte cher aux entreprises du BTP

mercredi 5 décembre 2018, par Contact 4C-BTP

envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’Inspection générale des affaires sociales n’avait pas été favorable à l’idée de rendre la carte professionnelle obligatoire. A force de faire pression sur le gouvernement le réseau des caisses de congés a réussi à trouver le moyen d’imposer ce rectangle en plastique aux assujettis des caisses de congés.

Le prix : 10,80 euros X 1,4 millions de salariés = 15,1 millions d’euros.
Et les mouvements de personnel vont assurer une rente pour l’Union des Caisses de France. Ne serait-ce pas là une très belle affaire ?

Cette carte est, dit-on, faite pour combattre le travail illégal.

Le juriste Hervé Guichaoua, ancien directeur du travail au ministère éponyme, s’exprime dans un article de Mediapart du 16 février 2018 intitulé "Limiter le travail détaché à douze mois est inutile."
Il répond à une des questions de la journaliste Mathilde Goanec :

Pensez-vous que l’inspection du travail a une place suffisante dans le dispositif, qu’elle est suffisamment dotée et suffisamment armée pour agir contre le travail illégal ?

"(...) L’inspection du travail peut vérifier le respect de la réglementation relative à la carte d’identification professionnelle dans le BTP. Mais cette carte ne présente aucune utilité pour s’assurer de la transparence de l’emploi et s’assurer que le salarié est déclaré. En effet, la transparence de l’emploi est assurée de façon irréfutable et incontournable depuis 1991 par la déclaration préalable à l’embauche pour les salariés des entreprises françaises et depuis 1994 par la déclaration de détachement pour les salariés détachés par des entreprises étrangères. La carte d’identification est redondante et fait double emploi. Elle n’a donc pas les vertus qui lui sont prêtées."

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0